L’espérance de vie d’une fenêtre

Selon la perception populaire au Québec, une fenêtre devrait être remplacée après 25 ans. Ce raisonnement découle d’une confusion entre les termes « vie utile » et « cycle d’usure ». Cela signifierait, à titre d’exemple, de changer sa voiture parce que les freins sont usés. Pourtant, l’espérance de vie d’une fenêtre réparée périodiquement peut excéder les 100 ans.

Des composantes à haut rendement

La réparation d’une fenêtre existante lui confère des performances supérieures à celles d’origine. Raison : des composantes mieux conçues qu’auparavant et l’emploi de matériaux jadis inexistants. À titre d’exemple, les nouveaux coupe-froid durent cinquante ans, et ils offrent une étanchéité supérieure à l’air et à l’eau. Autrefois conçus avec du coton et de la fibre de verre, ils se détérioraient après une quinzaine d’années seulement. Les coupe-froid dont les propriétés sont réduites laissent passer l’humidité, créant ainsi une condensation sur le verre d’une fenêtre.

Les glissières ont également bénéficié d’améliorations notables. Naguère fabriquées en nylon, elles sont maintenant constituées d’une matière semblable au téflon. Par conséquent, elles permettent un meilleur déplacement des volets et sont plus durables.

Estimation Gratuite