Rendre une unité parfaitement étanche aux odeurs

La fumée de cigarette est une des effluves les plus répandues dans un appartement. Pour parvenir à l’éradiquer, il faut en bloquer l’émanation à la source. La compartimentation, qui est toute indiquée dans un immeuble doté d’un système de ventilation, vise le scellement des unités et des étages d’un bâtiment, tout autant que son enveloppe.

Comment s’y prend-on ?

Dans un premier temps, l’unité génératrice d’odeurs est pressurisée, ce qui permet une visualisation des mouvements d’air au moyen d’un fumigène. Cet air s’infiltre généralement dans les multiples interstices d’un mur, par exemple les ouvertures autour des fiches électriques, dans les joints situés à la base des planchers, ainsi qu’autour des tuyaux de renvoi d’eau du lave-linge.

L’infiltration d’odeurs par le plafond

Autre vecteur d’infiltration d’odeurs possible : le faux plafond (vide sanitaire) en gypse d’un appartement en copropriété, au-dessus duquel se trouve généralement une dalle en béton. L’espace créé entre ces deux matériaux sert, généralement, à cacher les composantes mécaniques d’un bâtiment (ex : la plomberie et le système de ventilation). Après avoir identifié les ouvertures responsables des émanations d’odeurs indésirables, il ne reste plus qu’à les boucher à l’aide de produits adéquats.

Estimation Gratuite